Les 4 "saboteurs" qui vous font échouer à tous les coups! (+2 solutions faciles pour les déjouer)

Mis à jour : avr. 23



Bien entendu ils y en a bien plus que quatre "saboteurs" qui peuvent vous faire échouer, mais pour ne pas vous démoraliser totalement, voici ici les quatre principaux à affronter en priorité. Oui, affronter! Car il n'est plus question de les confronter (examiner et comparer) mais bel et bien de les affronter (faire front, faire face).


Courage, vous verrez ça ira bien mieux ensuite!


Voici donc à présent les 4 saboteurs qui vous font échouer à tous les coups, avec en tête de liste le premier "saboteur" qui détermine et influence les trois autres :




1. vos croyances (limitantes)

Nos perceptions mentales nous détournent de la réalité et nous plongent dans l’idée que nous nous faisons des choses. Ce sont nos interprétations. Nous sommes alors persuadé que notre réalité et notre compréhension des choses est juste (voir universelle) alors que l'information première a traversé un certain nombre de filtres : dont nos croyances.


Ce mécanisme est souvent inconscient et traduit un héritage éducatif et social qui se construit durant notre enfance essentiellement, et nous influence fortement une fois adulte. On peut alors adopter ces façons de penser et d'agir de manière « réflexe » car le cerveau à tendance a classer les événements et les expériences en fonction du niveau émotionnel qu’il aura induit chez nous.


Malheureusement, ces pensées ou croyances, nous bloquent souvent dans notre parcours, car elles ferment notre esprit et nos réflexions en les limitant à un schéma connu, et qui de surcroît, ne reflètent pas forcément notre vraie nature.


Ne pouvant pas expérimenter de nouvelles dimensions, et façons de penser et d'agir, on finira finalement par moment par tourner en rond, et stagner. Notre tendance naturelle et spontanée à rêver et a désirer un mieux-être pour nous et dans notre vie sera vite mis de côté, laissant nos vieilles habitudes contrôler la situation, et souvent même sans que l’on s’en rende compte.


Alors osons rêver, osons voir grand pour nous ! Nos croyances nous persuadent souvent que l'on n'y arrivera pas, qu'il vaudrait mieux prévoir autre chose où que finalement ce n'est pas si important, ce qui nous amène gentiment à une autre difficulté... La peur !






2. La peur 

La peur est souvent la première des choses qui nous empêche concrètement de passer à l’action. Les causes de nos peurs sont souvent en étroite relation avec des blessures et-ou des difficultés émotionnelles du passé.


Elles peuvent avoir une origine externe (peur du regard des autres, de décevoir, d’être rejeté, etc.), une origine interne (manque de confiance en soi, peur de l’échec, peur de l’inconnu, etc.), ou les deux combinées.


Dans tous les cas, elles sont liées à une perception mentale. la perception que nous nous faisons du monde extérieur, de nos expériences et de notre personne. 

Elles ne correspondent pas à une réalité objective mais sont propres au vécu et au parcours de chacun et donc subjectives. 


La peur agit tel un poison qui vient nous figer sur place. Elle nous montre gentiment du doigt notre si réconfortante zone de confort, que nous avons créé afin de nous y réfugier. Cette "zone" que l'on connaît si bien et où l'on s'y sent si bien car tout y est prévisible, réconfortant et sans le moindre imprévu. Toujours pareil, à la même place, et de la même manière !!


Ne vous y réfugiez pas par réflexe ! N'en soyez pas dépendants même si cela rassure à prime abord.


Vous voulez avancer oui ou non ?






3. Votre zone de confort 

C’est la zone qui nous permet de nous sentir en sécurité, à l’aise. Ce sont toutes les choses, dans notre quotidien et notre environnement, que l’on maîtrise, et du coup que l’on répète (le fameux mode « pilote automatique ».


Toutes ces attitudes et habitudes que l’on connaît bien rassasient inconsciemment notre besoin de sécurité, mais elles nous limitent beaucoup également. Elles nous empêchent de progresser, de passer à l’action, et tendent à nous faire stagner, si on décide de rester dans cette zone du connu.


De manière générale on a tendance à rester dans notre zone de confort, confortable et prévisible, car tout ce qui est en dehors est l’inconnu, la nouveauté, et cela fait peur, et est souvent source de stress. Le mental nous envoie donc un signal d’inconfort vis-à-vis de tout ce que l’on ne maîtrise pas, et tout ce que l’on ne connaît pas.



Apprendre à sortir de notre zone de confort nous permet pourtant de progresser, et d’apprendre de nouvelles choses favorables à notre bien-être.

 


Sortir de la zone de confort nous habitue également à rester en action, en mouvement, et en évolution.Sortir de sa zone de confort est un apprentissage qui garantit une meilleure estime de soi. On ne stagne plus sur nos acquis, mais on développe de nouvelles connaissances, de nouvelles facultés.

On sent alors toute notre puissance, et notre potentiel toujours croissant. Notre confiance en nous augmente, on est fier de nos actions et de tout ce que l’on s’autorise à accomplir dans la vie. On voit dés lors dans la vie de tous les jours un nombre d’opportunités infinies auxquelles on n’aurai jamais pensé avant; on s’autorise enfin à réaliser nos rêves et bien plus. On se sent à notre place et accomplis.


Il peut donc être très intéressant de s’interroger sur sa zone de confort


Quelles sont les choses et les situations que je connais bien, et face auxquelles j’agis toujours de la même manière ? Quelles choses / actions / attitudes, je peux adopter pour sortir de ma zone de confort ?  



On peut pour apprendre cela au quotidien en mettant par exemple en place une discipline non contraignante afin d’adopter de nouvelles habitudes. Mais il est important de s’y tenir et de ne pas céder à la procrastination, en remettant au lendemain, car cela ne ferrai que nous décourager et faire baisser notre confiance en nous.






4. La procrastination 

Enfin, une des attitudes (très répandues) qui nuit fortement au passage à l’action, au changement, à l'atteinte de nos objectifs et qui nous fait échouer à coups sûrs c'est la procrastination. Il s’agit tout simplement de ne pas faire les choses que l'on souhaite ou doit faire, mais de les repousser, de les remettre à plus tard.


On a bien souvent toutes les raisons (excuses) nécessaires d'aller dans ce sens, et il devient finalement logique d’adopter cette attitude qui tend à devenir une très mauvaise habitude pourtant tellement néfaste aussi bien du point de vu résultat que du point de vue moral.


En effet, non seulement nous n'avançons pas, mais nous développons en plus beaucoup de culpabilité, d'insatisfaction, de frustration et de mal-être.


Il vaut mieux donc apprendre à faire tout de suite les choses et les actions que l’on s’est fixé, afin de toujours garder une bonne estime de soi, et une sensation épanouissante d’accomplissement personnel. 

Et la bonne nouvelle effectivement et que cela s'apprend !


Quelques arguments ici pour vous permettre de comprendre pourquoi il vaut mieux arrêter de procrastiner!


Vous aurez l'occasion d'en apprendre d'avantage sur la procrastination, d'avoir tous les outils et stratégies nécessaires et d'être accompagné-e-s pas à pas pour arrêter de procrastiner pour de bon, car je sais bien que cet article ne suffira pas à rassasier les plus "procrastinateur" d'entre vous ;) !


Alors comment faire pour aller au delà de ces "saboteurs"?



BONUS : Voici mes deux solutions pour déjouer ces 4 saboteurs !

Tout d'abord une petite technique fabuleuse qui pourra vous aider dans un premier temps :



1 - La technique des petits pas. Des petits pas pour de grandes réussites !


C’est une technique bien connu, qui va nous éviter le stress, le sentiment de difficulté, et la notion d’échec que l’on peut parfois être amené à ressentir lorsque l'on entreprend une action démesurée mal évaluée, et mal mise en place.


L’idée est d’effectuer de petites actions pas trop difficiles pour ne pas se décourager mais assez ambitieuses pour que l’on reste motivé, et ce de manière régulière.


A l’inverse une action intense une fois de temps en temps sera beaucoup plus difficile à accomplir, donc potentiellement décourageante, et peut-être même totalement inefficace, car on recommence à chaque du début.




2. JUST DO IT, faites une petite action tout de suite !


--> Juste FAIRE, juste AGIR : Le fameux JUST DO IT !


Le plus difficile étant souvent le premiers pas, si les autres sont réalisables et suffisamment motivants, ils suivront sont efforts, jusqu’à devenir notre nouvelle zone de confort, notre nouvelle routine. Nous n’aurons donc même plus à gérer le désagrément que comporte le stress de passer à l’action. Notre cerveau assimilera cela comme une expérience positive et agréable.




Arrêter de penser et réfléchir à comment et à pourquoi et faire un premier pas. Aussi simple que cela. Mettre la réflexion de côté pour laisser toute la place à l'action.


N'oubliez pas : l'action appelle l'action, la procrastination appelle la procrastination. 

J’espère que cet article vous aura été utile et que vous l'aurez trouvez assez pertinent et motivant pour passer à l'action ! N'hésitez pas à le liker et à le partager!

Et, une dernière petite chose, maintenant que vous avez lu tout l'article, peut-être que ceci pourrait également vous être utile pour savoir comment être dans le juste en trois étapes simples.


À bientôt!

Alessandra Barberi-Ettaro

Business Coach​ pour Entrepreneures Audacieuses

Fais décoller ton BUSINESS en 1 clic !

Reçois gratuitement mes meilleurs conseils et outils chaque semaine

--> Vends plus & plus facilement 

--> Reste motivée sur la durée

 

--> Obtiens des cadeaux inédits

©2020 Alessenti'elles - All rights reserved 

Made with love in Geneva - Switzerland

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle