Votre ego, ami ou ennemi?

Mis à jour : janv. 22




L’ego, ennemi public n°1


On entend constamment des théories, des critiques et des blâmes à l’encontre de l’ego. Il serait à l’origine de tous nos aspects « sombres ». Ceux qui nous empêchent de briller, d’être meilleurs. On l’associe souvent au mental, qui nous fait défaut, mal agir, faillir. À en croire les dires, l’ego est l’équivalent du « mal », le côté obscur de l’Homme, la cause de ses attitudes inadaptées.


Pour ma part, je me suis interrogée sur l’intérêt d’un ego si « mauvais ».


La nature, l’évolution (ou l’involution, en fonction du point de vue) qui d’après moi ne laisse rien au hasard, nous aurait-elle joué un mauvais tour ?


Je comprends en revanche, que voir dans l’ego la source de tous nos petits «défauts humains» est le choix facile qui semble tellement évident, car c’est ce que l’on voit en premier (surtout chez les autres !).


Et malheureusement, comme vous le savez surement, on s’arrête souvent à ce que l’on voit en premier.


« C’est pas moi, c’est mon ego. Oui, j’en ai un comme tout le monde, mais je travaille pour m’en défaire ! D’ailleurs, d’ici peu ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir.»

Et hop ni une ni deux, on lui a collé une jolie petite étiquette, une réputation, puis pour certains un combat d’une vie, et peut-être même qu’un jour on nous proposera un remède.


Bon, un peu de bon sens s’impose, car à force de tout mettre dans le même sac, on finit par tout mélanger. Et à force d’accepter pour vrai tout ce qui se dit, on finit par focaliser sur l’arbre sans voir la forêt, et sans comprendre la photosynthèse !


Ego, kezako ??


Savons-nous au moins définir l’ego avant de vouloir le combattre? On pense souvent savoir, mais c’est rarement le cas. Ce que savent les gens la plupart du temps à son sujet c’est que « c’est de sa faute ».


« Ego » vient du latin et signifie le « moi », le « je », surtout lorsqu’il est utilisé comme préfixe (égoïste, égocentrique). Mais lorsqu’on parle de l’ego, dans sa dimension plus psychologique (et sociale), il définit plutôt la perception que l’on a de soi. L’idée que l’on se fait de soi, de sa personne, sa personnalité, et je rajouterai celle que l’on veux donner de soi aux autres.


Voici la définition communément trouvé en ligne:


« Ego est un substantif tiré du pronom personnel latin (moi/je). Il désigne généralement la représentation et la conscience que l'on a de soi-même. Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) ou comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité). » (source wikipédia)

On parle bien de perception de soi, de représentation mentale et conceptualisée de soi. Donc, notre ego nous représente nous ! C’est bien cela ! Il représente qui nous sommes telle une interface.


Notre ego n’est pas notre mental !



La faute à l’ego ?


Vu que notre ego sert d’interface, il reflète tous les aspects de notre personne. Il défend notre vision, notre perception de nous. Il exprime et revendique notre intériorité. Et c’est là où généralement on se trompe de cible. On pointe du doigt notre « représentant » mais pas ce qu’il représente. 


Suite à ces précisions, on comprends bien qu’accuser l’ego pour nos « défauts » comportementaux, équivaut à accuser l’embonpoint de notre ombre pour nos kilos superflus. 


C’est qui nous sommes qui entre en jeu. Dés lors, il faut être capable de voir comment on se comporte pour pouvoir en comprendre aussi bien l’origine que l’impact.


Mais sommes nous suffisamment objectifs et conscients pour nous voir réellement avec du recul? Pourquoi donc est-ce si difficile ?


C’est simple, cette difficulté découle du fait que notre regard part de l’intérieur vers l’extérieur. Notre « vision » n'est donc pas objective, mais remplie de ce que nous avons mis et alimenté à l'intérieur de nous: nos expériences, nos croyances, nos limites, nos besoins, nos attentes, nos espérances, nos blessures, nos peurs. 


Voilà pourquoi lorsque quelque chose d’externe (une personne, une situation, etc.) nous dérange, nous avons l’impression que c’est notre ego qui réagit ! Et de ce fait nous l’accusons, et aimerions ne plus en avoir.


On pense « pas d’ego, pas de réaction ». Mais c’est une erreur de jugement.


Ce qui nous dérange en réalité  et provoque de l’inconfort, c’est la confrontation de notre monde intérieur face au monde extérieur.

Nous avons également souvent tendance à nous créer des représentations mentales et conceptualisées des autres, que l’on définit comme leur ego à eux. En d’autres termes, nous voyons dans l’ego des autres notre représentation de qui ils sont. Seulement voilà, cette représentation nous est propre, et issue de notre façon de voir et de comprendre le monde qui nous entoure.



Quel rôle pour l’ego ?


On parle trop souvent de notre ego comme s’il était une entité à part entière, mais ce n’est pas le cas. Raison pour laquelle il n'a jamais pu se rebeller et nous le faire comprendre. C'est à nous de comprendre et remettre les choses dans le bon ordre.


La fonction de L’ego est une fonction juste et utile qui vise à nous préserver et nous affirmer. Mais si on lui demande de préserver des mauvaises façons d'agir, de penser, de voir le monde, il le fera. L’ego ne juge pas, il agit.


Et c'est une erreur de vouloir s’en défaire, car il est simplement un processus, un mécanisme attribué à chaque être humain, donc impossible à supprimer. C’est aussi absurde que de souhaiter que notre corps arrête le mécanisme de prise de poids, par volonté de rester mince !


L’ego ne ment pas, il n’exagère pas, n'a pas de mauvaises intentions, n'est pas dangereux.


C’est notre perception de nous qui doit être remise en question. C'est cette porte qu'il va falloir franchir pour comprendre les agissements de notre ego. 


Avons-nous fait les bons choix ? Adoptons-nous les bonnes postures ? Sommes-nous réellement à l'intérieur cette personne que l’on souhaite paraître à l'extérieur ? Qu’est-ce qui nous fait réellement (ré)agir de la sorte ?


Ce qui est rassurant, c’est que les choix sont infinis, et donc les possibilités de changer aussi !

Et si on laissait notre ego faire son boulot ?


Que se passerait-il si on changeait de point de vue sur l’ego. Si on élargissait notre angle de vue, notre perspective ? Si on changeait notre rapport à l’ego ? 


Et si je vous disais que nous pouvons voir en l’ego un outil plutôt qu’un ennemi ? Qu’il nous aide à nous comprendre. Comprendre quelles idéologies nous alimentons réellement à l'intérieur de nous. Comprendre ensuite la façon dont nous les véhiculons à l'extérieur. 


Je vous invite moi à être vigilants et responsables. Essayons de tendre vers qui l’on souhaite être réellement en agissant différemment, plutôt qu’en cherchant un coupable.


Je vous l’accorde cela demande beaucoup de franchise avec soi-même, et une bonne dose d’humilité (voir de courage). Mais si l’inconfort de notre ego nous dérange, le blâmer ne sert à rien, si ce n’est nous limiter dans notre évolution. Il va falloir aller au delà ! Voir au delà de l’ego.


Peut-on réellement espérer évoluer si on ne place pas l’échelle sur le bon mur ?

Pour vous aider, voici quelques dé-constructions et approfondissements possibles, qui vous aideront peut-être à emmener plus de clarté dans certaines situations.


Lorsqu’on dit :

  • « C’est l’ego qui nous empêche » —> C’est plutôt les choix que l’on a fait, les choses que l’on a dit ou faites à certains moments qui sont à remettre en question. Si on fait les choses telles que l’on les a toujours fait, on obtient les résultats que l’on a toujours obtenu.


  • « Je travail sur mon ego » —> Je conçois tout à fait l’envie de s’améliorer  sur le plan personnel, et je l’encourage même. Mais associer l’ego à un « travail » me semble inapproprié, malgré le côté «laborieux» (étymologie de « travail »), et les efforts que cela représente.


  • « Cela flatte mon (ton/son) ego » —>  cela comble peut-être plutôt un besoin de reconnaissance, de se sentir apprécié-e, utile, important-e. Ce qui peut éventuellement mettre en lumière un manque de confiance, d’estime de soi.


  • « Mon (ton/son) ego en prend un coup » —> c’est plutôt mon (ton/son) arrogance, manque d’humilité, de bienveillance, de compassion qui mis en lumière devient inconfortable (voir gênant/honteux). Peut-être des croyances limitantes et/ou des idéologies à revoir?


  • « Avoir un ego sur-dimensionné » —> Souvent utilisé pour parler des gens arrogants, se considérant supérieurs, haut dessus des autres. Peut refléter  de l’arrogance effectivement, ou de l’ignorance, ou une grande confiance en soi, une bonne estime de soi, ou encore une carapace (parade) qui cache un manque de confiance (on privilégie le paraître pour camoufler l’être) par exemple.


  • « Avoir beaucoup d’ego » —> Souvent dit de ceux qui nous dérangent de par leur façon d’agir que l’on estime trop « quelque chose ». Quel est ce quelque chose trop dérangeant pour vous? Que relève t-il de vous ? 


  • « Je n’ai plus d’ego » —> Êtes-vous humain ? Un demi-dieu peut-être ? Blague à part, on parle dans ce cas souvent d’ego spirituel. Se considérer si sage, si éveillé-e, que plus rien ne nous affecte. Si plus rien ne nous affecte, on peut remettre en question notre humanité. En revanche, ne plus être dans "l'affect", à savoir la réaction émotionnelle dans les moments difficiles, ne signifie pas pour autant que notre ego  a disparu. Toujours présent, il reflète simplement une personne sereine et calme, qui a appris a gérer son émotivité, son impulsivité, et qui est dans l'accueil.


Pour conclure..


Je pense que l'égo n'est ni bon, ni mauvais, mais simplement un indicateur de notre état d'esprit, de notre posture, de notre intériorité.


On pourrait dire que notre ego est en amour avec nous. Comme un amoureux fidèle, il nous suit toute notre vie. Plus on cherche à le diaboliser et à s'en défaire, et plus on se déséquilibre et on se perd.


Acceptons peut-être notre fonctionnement (humain), puis apprenons à développer notre meilleure version de nous même.


Longtemps nous avons également diabolisé notre cerveau et notre mental, simplement par ce que nous l’utilisions mal.


Ce n’est pas « l’outil » le coupable, mais la façon dont on l’utilise, et l’intention qu'il révèle. Un scalpel dans les mains d’un chirurgien peut sauver des vies, mais aussi en tuer dans celles d’un serial killer.


Et si on incarnait notre humanité sans chercher à être autre chose ? Sans la prétention de valoir mieux que notre corps, nos mécanismes, pensant qu'ils nous limitent. Et si on se désidentifiait de ces derniers pour se reconnecter à plus de profondeur en nous. Ne voyons pas dans notre ombre autre chose qu'un reflet. 


C’est par nos actions que l’on s’élève, et non par ce qui nous caractérise.

Je pense que la personnalité n’est pas une entrave à l’ouverture d’esprit. C’est justement notre ouverture d’esprit qui affine la personnalité. Alors remercions notre ego pour sa  loyauté, sa neutralité et sa transparence. Offrons-lui un regard bienveillant, et repartons sur de bonnes bases ;-).


Maintenant que vous en savez plus sur l'ego, vous serez peut-être intéressé.e.s d'en savoir plus sur l'égoïsme intelligent?


Ou encore de savoir comment arrêter de procrastiner pour de bon?


À bientôt!


Alessandra Barberi-Ettaro

Business Coach​ pour Entrepreneures Audacieuses

Garantis le succès de ton Business, en 4 étapes !

Laisse-toi guider pas à pas dans ce cahier pré-remplis, et mets en place facilement les 4 piliers  incontournables pour réussir ton Business à tous les coups.

Deviens 3 x plus efficace,

et gagne 3h./ semaine !

Cette formation vidéo (35min. env.) t'explique comment gagner 3h. par semaine, et devenir 3 x plus efficace (même si tu manques de discipline). Oublie Burnout et charge mentale !

17890343743662694.jpg
Working%20from%20a%20Laptop_edited.jpg

REJOINS DES CENTAINES DE BUSINESS WOMEN AUDACIEUSES

... et fais décoller ton BUSINESS toi aussi !

REÇOIS GRATUITEMENT :

 

  • 1 SURPRISE ! Ton cadeau de Bienvenue Offert

  • Accès à la communauté des Audacieuses 

  • Business Tips & Freebies (1 boost tous les lundis /mail)

  • Groupe FB privé (partage, entraide, soutien ILLIMITÉ)

  • Live Facebook  (1 /mois + Replay)

Rejoins-moi sur Insta... des tips tous les jours @alessentielles

©2020 Alessenti'elles - All rights reserved 

Made with love in Geneva - Switzerland

  • YouTube - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle